Exposition « L’Auvergne à la Carte » / Altitude 2028.

Exposition « L’Auvergne à la Carte » / Altitude 2028.

L'Auvergne à la carte, trésors cartographiques du Massif Central

Clermont Ferrand Massif Central 2028. Altitude 2028.

Exposition L’Auvergne à la carte, trésors cartographiques du Massif Central 

L’auvergne à la carte est une exposition de la Maison du Tourisme Auvergne Rhône Alpes en partenariat avec la Bibliothèque du patrimoine de Clermont Auvergne Métropole et la revue Reliefs. 

La scénographie de l’exposition l’auvergne à la carte est basée sur la volontée de dynamiser le contenu et créer un intéraction entre la place de la Victoire de Clermont Ferrand et l’intérieur de la maison du tourisme. 

Couleurs et transparences attirent les visiteurs de la Maison du Tourisme Auvergne Rhône Alpes vers l’exposition des cartes anciennes du massif central. 

 

vue de la façade de la maison du tourisme avec les vitrophanies L'Auvergne à la carte
vase vésuvio Jaune
détails de deux vases vésuvio

La couleur comme dynamique.

Les choix colorés qui composent l’exposition sont issus du numéro hors série Massif Central de la revue Reliefs. Il permettent à l’œil des visiteurs d’identifier de loin un contenu inhabituel et susciter leur curiosité. Les choix permettent également de dynamiser le contenu ancien de l’exposition en mettant en avant les contrastes graphiques des cartes. 

L’exposition est destinée à être diffuser dans les différentes offices du tourisme de l’agglomération de Clermont, dans le cadre de la candidtature de Clermont Ferrand au poste de Capitale Européenne de la Culture 2028.  Une forte identité plastique permet donc à chacun des portiques d’être autonome et identifiable de loin. 

 

vue des éléments de scénographie de l'exposition
Scénogrpahie de l'exposition l'auvergne à la carte
vase vésuvio rouge
exposition auvergne à la carte, scénogrpahie de Thomas Dellys

Réalisation 

Commissariat : Bibliothèque du Patrimoine Clermont Metropole et Pierre Fahys / Redacteur en Chef du magazine Reliefs.

Dimensions : 224x50x 145cm . 

Matériaux : Pin classe 2, Aluminium, Gelatine Lee Filters, Gripples Angel, PMMA Fluo. 

Graphisme : Christophe Legall

Année : 2021 

Production : Clermont Ferrand Massif Central 2028 

Assistants :  Pierre Galopin, Juliette Rolland, Yannick Fernandez. 

Photographies : © Thomas Dellys 

 

Cartel en PMMA de l'exposition l'auvergne à la carte
Vue d'exposition de l'Auvergne à la carte
Cratères : Clermont Ferrand Massif Central 2028

Cratères : Clermont Ferrand Massif Central 2028

CRATERES : Une baie au port

Clermont Ferrand Massif Central 2028

CRATERES

Une Baie au port, programme d’occupation artistique de la Rue du Port dans le cadre de la candidature de la ville de Clermont Ferrand à la Capitale Européenne de la culture 2028.

 

« Une vitrine du design autour d’une sélection d’objets fabriqués à partir des matériaux qui font l’ADN du Massif central : l’eau, la terre, le feu, la lave.

En forme de cône, de dôme et plus rarement de maar*, les cratères sont l’expression d’une terre vivante, d’une terre modelée. Moulés ou tournés, les cratères se font vases. Les anses, cols et panses de ses beaux objets sont tout finement arrangés.

Laves arrondies pour Constance Guisset & Emmanuel Hebrard, terres noires d’Ines Warris, ou terres imprimées pour la double clique : la terre se fait arrangeante.

Brulés aux charbons pour Juliette le Petit, ou laissant ruisseler les émaux pour Lukas Richartz, les associations peuvent être aussi caressantes qu’une mousse sablée avec l’Atelier Baptiste et Jaina. 

Terres fertiles des silices, elles fusionnent sous le souffle de Nicolas Angellini qui peut aussi s’acoquiner avec Simon Genest, le temps de boire un verre. « 

Vue de nuit du projet Cratères à Clermont Ferrand
vase vésuvio Jaune
détails de deux vases vésuvio

 « Les cratères s’irisent, l’eau s’y engouffre laissant les fines couleurs venir s’échouer sur les plus belles porcelaines de Thomas Dellys ; laissant à la nuit tomber les motifs gravés de Julien Salaud s’exprimer. 

Tous ces Cratères sont les expressions libres de nos richesses naturelles. Cet ensemble s’ajoure le jour et devient lumineux à nos yeux la nuit.

Thomas Dellys avec malice façonne les baies qui se font vitrées. Un nouveau pignon de rue, avec vue nuit et jour. »

Texte de Mathias Courtet, Commissaire d’une Baie au Port 2021. 

 

vase vésuvio rouge
vase vésuvio miroir
vase vésuvio rouge
vase vésuvio miroir

Réalisation 

Commissariat : Mathias Courtet

Dimensions : Variables. 

Matériaux : Socles en béton cellulaire, structure en pin, modules en polycarbonate opale. Eclairage Tube LED.

Graphisme : Florian Chevillard typographie Parabole par Dàvid Molnàr.

Année : 2021 

Production : Clermont Ferrand Massif Central 2028 

Photographies : © Thomas Dellys 

 

Série de Vases et Soliflores Vésuvio

Série de Vases et Soliflores Vésuvio

Série de Vases et Soliflores Vésuvio

Pièces uniques : Vases et soliflores Vésuvio.

Projet de recherches et d’expérimentation de la matière, Vésuvio confronte des matériaux bruts et inhabituel dans l’habitat.  

 

La série de vases et soliflores Vésuvio est issue de la simple volonté de travailler autour du polystyrène graphité. Un matériau qui vient du BTP, utilisé pour l’isolation mais dont les caractéristiques plastiques invitent à le sculpter. Ses analogies avec la roche, le minéral et la facilité avec laquelle il peut être modelé en font un allier de choix pour la réalisation d’objets domestiques. Léger, résistant, changeant, le polystyrène est vivant en fonction des lumières et des angles de vues. Il intrigue et il étonne et devient le parfait point de départ pour la création de la série de vases.

 

vase vésuvio bleu
vase vésuvio Jaune
Détails du vase vésuvio en polystyrène et PMMA
détails de deux vases vésuvio

Le polystyrène et le pmma (plexiglass).

 

Les deux matériaux qui constituent le projet ne sont pas des matériaux nobles. Matériaux plastiques, issus du BTP ou utilisés pour de l’enseigne, bien que pas forcément bon marché, ils sont utilisés en substitut à des matériaux mieux considérés comme le verre ou le marbre. C’est leur mise en oeuvre qui va permettre de leur donner de la légitimité. Le polystyrène se voit sculpté comme un bloc de marbre, pour lui donner cet aspect minéral, le plexiglass devient l’écrin des végétaux et ses nuances et reflets entrent en confrontation avec la lumière, les teintes et les textures du polystyrène, des végétaux et de son environnement.

   

Prix sur demande via le formulaire de contact

vase vésuvio rouge
vase vésuvio miroir
Vase vésuvio Rouge

Réalisation 

Dimensions : Variables. Socle en moyenne Long. de 15cm à 30cm x Larg. 12cm x Hauteur 20cm Vases 6,4 x 6,4 x 24 cm / Soliflores 4,5 x 4,5 x 24 cm.

Matériaux : Polystyrène graphité Knauff Itex. PMMA Fluo et Gloss. Fabrication Manuelle. Pièce unique. 

Année : 2020

Photographies : © Thomas Dellys 

 

Banc pour le Musée du Château de Mayenne –  Commande Publique

Banc pour le Musée du Château de Mayenne – Commande Publique

Banc pour le Musée du Château de Mayenne. Commande Publique

Commande Publique : Un banc pour la cour du Musée du Château de Mayenne

Après l’exposition Fort contemporain en Juin 2019, une nouvelle intervention s’est faite dans la cour du Musée du Château de mayenne avec cette première installation pérènne dans l’espace public. 

Lieu : Cour du Musée du Château de Mayenne, Place Juhel, 53100 Mayenne

Les visiteurs du Musée du Château de Mayenne ont pour habitude de venir profiter de ses jardins et de ses vestiges carolingiens. Le banc la cour aux assises en chêne vieillissantes avait bien besoin d’un rafraichissement. Nous avons évoqué l’idée lors de l’exposition Fort contemporain en juin 2019 avec l’équipe du Château. Un an plus tard, le projet abouti et le banc de 9 mètres de long prends place. Il est une référence directe au Charivari réalisé un an plus tôt.

 

Banc du musée du château de Mayenne par Thomas Dellys
Banc du musée du château de Mayenne par Thomas Dellys
Banc du jardin musée du château de mayenne par Thomas Dellys
Banc du musée du château de mayenne par Thomas Dellys
Jardin et banc de la cour du musée du château de mayenne par Thomas Dellys

Le shou sugi ban et la faïence. 

La réalisation du banc de 9 mètres de long s’est faite avec des matériaux locaux et les techniques utilisées précédemment pour la pièce Charivari. Pin classe 4 autoclave pour les lattes d’assise et Contreplaqué de Pin Tebopin pour le capotage de la structure porteuse. Nous avons repris la structure existante pour minimiser les coûts, celle ci est en Acier Galvanisé, scellée au sol. 

Les parties en bois ont été brûlées au chalumeau selon une technique appelée Shou Sugi Ban, qui permet de rendre le bois imputrescible et de le protéger des intempéries. Il a ensuite été brossé puis huilé à l’aide d’huile de lin. Le piètement en Tebopin à été vernis avec un vernis polyuréthane. 

Sur les pièces d’assemblage, des plaquettes en faïence rouge ont été disposées. Elles permettent de faire un rappel des briques utilisées par les carolingiens pour leurs arches. Elles relèvent également visuellement l’ensemble et le dynamise.   

Banc du musée du Château par Thomas Dellys de Mayenne.
Banc du musée du Château de Mayenne par Thomas Dellys
Banc du musée du Château de Mayenne par Thomas Dellys

Réalisation 

Dimensions : Long 900cm x larg 47cm x Hauteur 48cm

Matériaux : Pin autoclave Classe 4 / Contreplaqué de Pin Tebopin 15mm / Brûlés au chalumeau. Fabrication Manuelle. Finitions Huilée et vernis.  

Avec le soutien du centre d’art contemporain Le Kiosque et l’école d’art plastique de Mayenne, le département Mayenne et les équipes du Musée du Château de Mayenne. 

Année : 2020

Photographies : © Thomas Dellys 

 

Chaise Tripod – Bar le Saint Germain à Rennes

Chaise Tripod – Bar le Saint Germain à Rennes

Chaise Tripod - Bar le Saint Germain à Rennes.

Chaise Tripod – Bar le Saint Germain à Rennes.

Dans le cadre de la régulation de l’accoustique du bar, nous avons réfléchi à la chaise Tripod, chaise de bar en massif avec patins accoustiques en PET.

Lieu : Bar le Saint Germain 9 Place Saint-Germain, 35000 Rennes

Une chaise à 3 pied, un exercice difficile mais gage de stabilité et de singularité. Pour faire suite à la demande des propriétaires du Bar, la chaise tripod à été créée pour réduire l’impact sonore provoqué par les chaises précédentes en piétement acier qui résonnaient sur le carrelage et occasionnaient une gêne dans le voisinage proche.

Tripod est conçue spécifiquement pour les bars, un volume compact, un poids contenu pour une chaise en bois massif, un dossier qui invite à manipuler ou à déposer sa veste.

La structure en chêne cohabite avec des éléments d’assises et dossier en contreplaqué de bouleau. Le tout est traité à l’aide d’une huile incolore qui permet de garder les teintes les plus proches de l’origine.

Collaboration avec L’Atelier Lanoë

La réalisation de la série de 38 chaises Tripod à été confiée à l’Atelier Lanoë avec qui je collabore régulièrement sur différents projets. Fabriquée à la main, ces chaises sont 100% Rennaises. 

Le piètement et la structure sont en chêne. L’assise et le dossier en contreplaqué de bouleau. Le tout est assemblé par vis et tourillons.

Le bois brut réduit le bruit de l’impact des chaise sur le carrelage du bar, le tout est également amorti par des patins en PTFE.  

Réalisation 

Dimensions : Long 80cm x larg 40cm x Hauteur 35cm

Matériaux : Chêne / Contreplaqué de Bouleau 22mm / Patins en PTFE. Fabrication Manuelle. Finitions Huilée.  

Année : 2020

Photographies : © Thomas Dellys