Série de Vases et Soliflores Vésuvio

Série de Vases et Soliflores Vésuvio

Série de Vases et Soliflores Vésuvio

Pièces uniques : Vases et soliflores Vésuvio.

Projet de recherches et d’expérimentation de la matière, Vésuvio confronte des matériaux bruts et inhabituel dans l’habitat.  

 

La série de vases et soliflores Vésuvio est issue de la simple volonté de travailler autour du polystyrène graphité. Un matériau qui vient du BTP, utilisé pour l’isolation mais dont les caractéristiques plastiques invitent à le sculpter. Ses analogies avec la roche, le minéral et la facilité avec laquelle il peut être modelé en font un allier de choix pour la réalisation d’objets domestiques. Léger, résistant, changeant, le polystyrène est vivant en fonction des lumières et des angles de vues. Il intrigue et il étonne et devient le parfait point de départ pour la création de la série de vases.

 

vase vésuvio bleu
vase vésuvio Jaune
Détails du vase vésuvio en polystyrène et PMMA
détails de deux vases vésuvio

Le polystyrène et le pmma (plexiglass).

 

Les deux matériaux qui constituent le projet ne sont pas des matériaux nobles. Matériaux plastiques, issus du BTP ou utilisés pour de l’enseigne, bien que pas forcément bon marché, ils sont utilisés en substitut à des matériaux mieux considérés comme le verre ou le marbre. C’est leur mise en oeuvre qui va permettre de leur donner de la légitimité. Le polystyrène se voit sculpté comme un bloc de marbre, pour lui donner cet aspect minéral, le plexiglass devient l’écrin des végétaux et ses nuances et reflets entrent en confrontation avec la lumière, les teintes et les textures du polystyrène, des végétaux et de son environnement.

   

Prix sur demande via le formulaire de contact

vase vésuvio rouge
vase vésuvio miroir
Vase vésuvio Rouge

Réalisation 

Dimensions : Variables. Socle en moyenne Long. de 15cm à 30cm x Larg. 12cm x Hauteur 20cm Vases 6,4 x 6,4 x 24 cm / Soliflores 4,5 x 4,5 x 24 cm.

Matériaux : Polystyrène graphité Knauff Itex. PMMA Fluo et Gloss. Fabrication Manuelle. Pièce unique. 

Année : 2020

Photographies : © Thomas Dellys 

 

Banc pour le Musée du Château de Mayenne –  Commande Publique

Banc pour le Musée du Château de Mayenne – Commande Publique

Banc pour le Musée du Château de Mayenne. Commande Publique

Commande Publique : Un banc pour la cour du Musée du Château de Mayenne

Après l’exposition Fort contemporain en Juin 2019, une nouvelle intervention s’est faite dans la cour du Musée du Château de mayenne avec cette première installation pérènne dans l’espace public. 

Lieu : Cour du Musée du Château de Mayenne, Place Juhel, 53100 Mayenne

Les visiteurs du Musée du Château de Mayenne ont pour habitude de venir profiter de ses jardins et de ses vestiges carolingiens. Le banc la cour aux assises en chêne vieillissantes avait bien besoin d’un rafraichissement. Nous avons évoqué l’idée lors de l’exposition Fort contemporain en juin 2019 avec l’équipe du Château. Un an plus tard, le projet abouti et le banc de 9 mètres de long prends place. Il est une référence directe au Charivari réalisé un an plus tôt.

 

Banc du musée du château de Mayenne par Thomas Dellys
Banc du musée du château de Mayenne par Thomas Dellys
Banc du jardin musée du château de mayenne par Thomas Dellys
Banc du musée du château de mayenne par Thomas Dellys
Jardin et banc de la cour du musée du château de mayenne par Thomas Dellys

Le shou sugi ban et la faïence. 

La réalisation du banc de 9 mètres de long s’est faite avec des matériaux locaux et les techniques utilisées précédemment pour la pièce Charivari. Pin classe 4 autoclave pour les lattes d’assise et Contreplaqué de Pin Tebopin pour le capotage de la structure porteuse. Nous avons repris la structure existante pour minimiser les coûts, celle ci est en Acier Galvanisé, scellée au sol. 

Les parties en bois ont été brûlées au chalumeau selon une technique appelée Shou Sugi Ban, qui permet de rendre le bois imputrescible et de le protéger des intempéries. Il a ensuite été brossé puis huilé à l’aide d’huile de lin. Le piètement en Tebopin à été vernis avec un vernis polyuréthane. 

Sur les pièces d’assemblage, des plaquettes en faïence rouge ont été disposées. Elles permettent de faire un rappel des briques utilisées par les carolingiens pour leurs arches. Elles relèvent également visuellement l’ensemble et le dynamise.   

Banc du musée du Château par Thomas Dellys de Mayenne.
Banc du musée du Château de Mayenne par Thomas Dellys
Banc du musée du Château de Mayenne par Thomas Dellys

Réalisation 

Dimensions : Long 900cm x larg 47cm x Hauteur 48cm

Matériaux : Pin autoclave Classe 4 / Contreplaqué de Pin Tebopin 15mm / Brûlés au chalumeau. Fabrication Manuelle. Finitions Huilée et vernis.  

Avec le soutien du centre d’art contemporain Le Kiosque et l’école d’art plastique de Mayenne, le département Mayenne et les équipes du Musée du Château de Mayenne. 

Année : 2020

Photographies : © Thomas Dellys 

 

Chaise Tripod – Bar le Saint Germain à Rennes

Chaise Tripod – Bar le Saint Germain à Rennes

Chaise Tripod - Bar le Saint Germain à Rennes.

Chaise Tripod – Bar le Saint Germain à Rennes.

Dans le cadre de la régulation de l’accoustique du bar, nous avons réfléchi à la chaise Tripod, chaise de bar en massif avec patins accoustiques en PET.

Lieu : Bar le Saint Germain 9 Place Saint-Germain, 35000 Rennes

Une chaise à 3 pied, un exercice difficile mais gage de stabilité et de singularité. Pour faire suite à la demande des propriétaires du Bar, la chaise tripod à été créée pour réduire l’impact sonore provoqué par les chaises précédentes en piétement acier qui résonnaient sur le carrelage et occasionnaient une gêne dans le voisinage proche.

Tripod est conçue spécifiquement pour les bars, un volume compact, un poids contenu pour une chaise en bois massif, un dossier qui invite à manipuler ou à déposer sa veste.

La structure en chêne cohabite avec des éléments d’assises et dossier en contreplaqué de bouleau. Le tout est traité à l’aide d’une huile incolore qui permet de garder les teintes les plus proches de l’origine.

Collaboration avec L’Atelier Lanoë

La réalisation de la série de 38 chaises Tripod à été confiée à l’Atelier Lanoë avec qui je collabore régulièrement sur différents projets. Fabriquée à la main, ces chaises sont 100% Rennaises. 

Le piètement et la structure sont en chêne. L’assise et le dossier en contreplaqué de bouleau. Le tout est assemblé par vis et tourillons.

Le bois brut réduit le bruit de l’impact des chaise sur le carrelage du bar, le tout est également amorti par des patins en PTFE.  

Réalisation 

Dimensions : Long 80cm x larg 40cm x Hauteur 35cm

Matériaux : Chêne / Contreplaqué de Bouleau 22mm / Patins en PTFE. Fabrication Manuelle. Finitions Huilée.  

Année : 2020

Photographies : © Thomas Dellys 

 

Nuit Blanche Mayenne 2019 –  » 石とガウジ » La Pierre et la Gouge.

Nuit Blanche Mayenne 2019 –  » 石とガウジ » La Pierre et la Gouge.

Nuit Blanche Mayenne 2019 - " 石とガウジ" La Pierre et la Gouge.

Nuit Blanche Mayenne 2019

Commissariat Mathias Courtet et le Centre d’art Contemporain Le Kiosque.

avec : ALFONSE, PAUL ET LES AUTRESSIMON AUGADEVIRGINIE BARRÉATELIER BERTHIER, BOLD DESIGN, CHRISTIAN BONNEFOIRONAN BOUROULLEC, MIRIAM CAHN, BASTIEN CONTRAIRELES DUCHESSES DE MAYENNEFAÏENCERIE D’ART DE MALICORNE, BERNARD FRIZE, OLIVIER GARRAUDVICTOR GUÉRITHAULT, RAYMOND HAINS, SIMON HANTAÏ, VALÉRIAN HENRY, REBECCA HORN, BERTRAND LAVIER, MAEL LE GOLVAN, DIDIER MENCOBONI, RÉGIS PERRAY, BERNARD PIFFARETTI, SLOW PARK, MARIE-AURORE STIKER METRAL, MANON TRICOIRE, CLAUDE VIALLAT, SÉBASTIEN VONIER.

Production pour l’exposition 2019 / Assistant Tom David.

Lieu : Palais de la Barre Ducale

 

 

« Thomas Dellys aime le bricolage et on en est bien aise ! Bricoler, c’est avant tout essayer, voir et comprendre les matériaux ; une approche primordiale, un socle sûr, pour tout designer un peu sérieux.
Du sérieux, ce rennais n’en manque pas. Pour Mayenne il fend – avec une gouge – la tendresse des matières plastiques laiteuses. Absorption de nouveaux usages sur de nouveaux matériaux, il exploite la caisse à outils avec une certaine clairvoyance. Les surfaces de ses lampes laissent apparaître de nouvelles textures.
Autant de dessins manuels qui s’exercent par son
poignet et ses yeux de renard du Tibet. Ses globes sont affutés et révèlent un travail de texture. La lumière est alors fragile et sensible à nos yeux ; tout aussi douce que ce travail qu’il exerce avec mesure,
à la mesure de nos intérieurs. Le bricolage retrouve ses lettres de noblesses et il en est l’un des princes. »

Mathias Courtet. Commissaire de L’exposition Nuit Blanche Mayenne 2019. 

 

Le travail d’usinage.

L’installation est composé de modules lumineux créés à partir d’une matière opaque et laiteuse : le PVC Expansé (de la marque Forex). Le travail d’usinage de cette matière destinée aux travaux d’enseigne et de publicités sur le leiu de vente, permet de réduire son épaisseur et lui donner de la transparence. Le travail à la CNC ou à la défonceuse, pour avoir ces usinages rectilignes, vient en contraste avec le travail effectué à la gouge. L’alcôve centrale témoigne du travail de précision du façonnage à la machine tandis que les alcôves latérales laissent place au travail manuel de la gouge et exprime son irrégularité .

Dimensions module central : Long 300cm x larg 12cm x Hauteur 200cm. Composé de modules à dimensions et disposition variables. 

Réalisation

Matériaux : PVC expansé, Contreplaqué de Pin, Bandeau Led.

Usinage à la défonceuse et à la gouge. 

Pièces du module central Libre à Edition et à la vente. 

Pièces des modules latéraux libre à la vente. 

 

Muséographie de L’autre Lieu – EPD Grugny

Muséographie de L’autre Lieu – EPD Grugny

L'autre Lieu - Muséographie

Muséographie pour L’autre Lieu, espace de création et de mémoire à Grugny.

Conception de la muséographie de l’espace pluridisciplinaire L’autre Lieu en collaboration avec L’Etablissement Public Departemental de Grugny, Nos Années Sauvages et le Centre Dramatique National de Normandie.

L’autre Lieu • espace de création et de mémoire, est un lieu de création et de diffusion
au sein de l’établissement médicosocial dans un pavillon de 950m2. Un lieu de rencontre regroupant un musée dédié à la mémoire du lieu et des résidents, un studio de répétition pour des compagnies de danse ou de théâtre, un atelier pour des résidences d’artistes plasticiens, ainsi qu’une galerie d’exposition.

 

Système Modulaire

La muséographie est pensée comme un système modulaire de boîtes.Construit à la manière d’un cabinet de curiosités, il est centré sur la valorisation des effets personnels des résident•e•s décédé•e•s ainsi que sur l’histoire de l’Établissement Public Départemental de Grugny. Chacun des cartons découverts dans cette salle abrite une histoire réelle, une vie, ils sont les témoins de leur passage, de leur quotidien et de leur identité.

Ces histoires rendent compte de la vie intime et collective des résident•e•s dans l’Établissement. Elles nous invitent également à nous questionner sur notre rapport personnel à la mémoire et la disparition, notions qui nous habitent à chacune des étapes de ce projet culturel. Il s’agit ici de rendre compte de l’ensemble de ces objets de manière archéologique, en réalisant un inventaire proche du scientifique.

Un mobilier central, dont la conception est confiée au designer Thomas Dellys, archive les objets des résident•e•s et sert également de dispositif d’exposition annuelle. L’enjeu est de pouvoir préserver et valoriser les différents contenus de manière pérenne. Des panneaux rédigés par la dramaturge et historienne Corinne Meyniel permettent de ponctuer la déambulation du public à travers une approche historique et sociologique.

Une borne d’accueil a été conçue également afin d’acccueillir les visiteur et les supports de communication. Elle reprend le contreplaqué brut et le cuivre présent en petite touche sur les boîtes et dans une autre partie du projet : Le plateau de création du Centre Dramatique National de Normandie, situé dans une pièce voisine, et dont les murs sont du même bleu.

 

 

Contenu et orientation Muséographique

Au sein du musée, le public peut découvrir un documentaire réalisé par le vidéaste Florent Houdu, à travers des interviews et des témoignages des résident•e•s et du personnel de l’établissement. L’artiste Wojtek Doroszuk a également réalisé une vidéo avec certains résident•e•s qui découvraient cette «salle aux cartons» pour la première fois. L’occasion pour le public de découvrir cet espace comme nous l’avons découvert il y a quelques mois.

Une installation questionnant notre rapport aux photographies et aux images d’archives a été réalisée par le photographe Thomas Cartron.

Des expositions temporaires permettent d’activer et de rendre visibles des parties de cette « collection ». Ces propositions mettent en valeur certaines boites et feront l’objet d’un catalogue, conçu et mis en page chaque année par le duo de graphistes de l’Atelier Tout va bien, qui a également réalisé l’ensemble de la charte graphique.

 

 

Réalisation  :

Dimensions : Long 80cm x larg 40cm x Hauteur 35cm
Matériaux : MDF peint en Noir et Blanc /  Aluminium peint en cuivre / CP Peuplier / Plexiglass.
Année : 2019

Photographies : © Thomas Cartron

L’autre Lieu • EPD de Grugny
634, rue André Martin, 76 690 Grugny
mail@lautrelieu.com

Avec le soutien de l’Union Européenne — LEADER, de l’Agence Régionale de Santé de Normandie, de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Normandie, du Département de la Seine-Maritime, du Fonds Caisse d’Épargne Normandie pour l’initiative solidaire et du Centre Dramatique National de Normandie-Rouen.